Vodacom Ligue 1

Sanogo brise le « mariage »

DCMP bat Vclub. Il y a une date à retenir: dimanche 11 octobre. Mais il y a aussi un nom à retenir pour cette 4e journée de la Ligue nationale de football (Linafoot): Abdoul Issa Sanogo. C’est lui qui a brisé 6 ans de « mariage » entre le DCMP et Vclub. Depuis 2009, les Immaculés n’avaient plus battu les Moscovites. Après Tusilu, qui a marqué le doublé de la victoire contre les Vclubiens au stade des Martyrs, Zododo qui a brisé la malédiction, en violant les perches des Bana Vea en 2014 (après 4 ans sans marquer le moindre but face à son éternel rival), c’est au tour de Sanogo de faire gagner le team « vert et blanc ».

Les supporters immaculés ont du retenir leur souffle dès la 16e minute dans ce derby kinois. Sur un coup franc bien tiré par Junior Kone, l’Ivoirien trouve son compatriote Sanogo qui place sa tête pour battre le portier Landu Makiese. 1-0.

Les gradins des Immaculés explose de joie. Certains se jettent sur les autres et d’autres pleurent. Ils n’en reviennent pas. Ça faisait 6 4 ans que DCMP n’avait plus ouvert le score face à Vclub. Le dernier buteur des Immaculés se nomme Lomboto, match du reste perdu par les Vert et blanc de la capitale.

DCMP prend le jeu à son compte. Le bloc médian mis en place par Zahera tourne parfaitement bien.

Les Immaculés dominent la partie et sont à deux doigts d’alourdir le score. Salif Cissé obtient un penalty valable 5 minutes après le premier but mais l’arbitre sauve Vclub : il ne bronche pas.

DCMP appuie sur l’accélérateur mais pèche par des maladresses devant la cage de Landu, portier de Vclub. C’est avec cet avantage que les Daringman regagnent les vestiaires.

Bangala pendant ce temps ne fait que galvaniser ses coéquipiers et les supporters. Il a été, du début à la fin du match, très sûr de lui…et il avait raison.

Au retour des vestiaires, Zahera fait jouer le bloc bas. Il laisse Vclub faire le jeu dans l’entre-jeu et le bloque avant l’entrée dans le rectangle.

L’impérial Matampi

Nul ne peut sortir du stade sans admirer la classe de Matampi. Il a été impérial sur sa ligne. Face à l’assaut de Luvumbu, Makusu Mundele, Mukoko, Jimmy « Kovo » et bien d’autres, le titulaire des Léopards au Chan (Championnat d’Afrique des Nations) a étalé toute sa classe.

Pas de sortie hasardeuse, des arrêts impeccables, des duels gagnés, Matampi a retrouvé ses marques.

Tous les supporters sont unanimes que ce grand gardien avait perdu son temps de 2012 à 2014 pour cirer les bancs de Mazembe et Kabuscorp. Heureusement qu’il est revenu.

Matampi a communié avec les supporters. Il a fait gagner son équipe.

Lorsque les défenseurs commettaient parfois des erreurs, il a été le dernier rempart des Immaculés.

Bravo Ley.

Avec cette victoire, le DCMP compte désormais 12 points sur 12 et trône seul en tête du classement.

Au-delà de tout, le DCMP a brisé un « mariage » qui a trop duré. 6 ans de défaite. 4 ans sans voir le poteau de Vclub…c’était plus qu’une fête. Et l’homme qui a marqué le but de la délivrance s’appelle Abdoul Issa Sanogo.

La marche vers le titre continue.

Le 11 de départ: Matampi Ley (G), Doxa Gikanji, Djo Kipoy, Mohammed Sissoko, Yannick Bangala, Ladji Zito (Kodi Milambo), Issa Abdoul Sanogo (Tony Huston), Salif Cissé (Blaise Lelo), Ricky Tulenge, Junior Kone, Kevin Persemain.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer