Vodacom Ligue 1

Mazembe vs DCMP : Issama frappé par l’article 206 ?

Mazembe-DCMP : Issama frappé par l’article 206 ?

Le classico de dimanche joué au stade TP Mazembe s’est soldé sur un score de zéro but partout entre Corbeaux et Immaculés . Au-delà du résultat, un débat alimente le milieu sportif de Kinshasa : l’alignement de Joe Issama Mpeko. Ce dernier a aussi joué la rencontre contre Vclub à Kinshasa. Les Moscovites avaient émis des réserves sur ce cas et la Ligue nationale de football va statuer sur ce dossier demain. Qu’en est-il du DCMP ? Aucun écho. Le secrétariat ne donne pas encore sa position et pourtant le DCMP pourrait gagner ce match par forfait.

Issama est arrivé à Mazembe le 15 septembre 2015. Tout de suite après, l’équipe angolaise dKaKabuscorp introduit une plainte pour réclamer le joueur qui selon elle, lui appartient.

Les instances de la Fifa décident alors de suspendre le transfert du joueur de Vclub à Mazembe « pour raison d’enquête ».

C’est le 5 avril que la commission se prononça en donnant raison au joueur.

Issama devient alors officiellement joueur de Mazembe mais il ne sera autorisé à joueur que le 12 avril par la Fédération congolaise de football association (Fecofa).

Pourquoi Issama est frappé par les règlements ?

Le match Mazembe-DCMP est un match remis programmé en mars dernier. Selon l’article 206 des règlements généraux des sports, seuls les joueurs en ordre pendant cette période devraient jouer.

Or, à cette période, Issama sous le coup de la suspension. Suivant les textes, Mazembe devrait perdre le match par forfait.

Reste au secrétariat de DCMP de se saisir du dossier. Le match s’est joué dimanche et nous n’avons que la journée de demain mardi 3 mai pour introduire notre recours.

Vclub l’a fait et DCMP ne devrait pas rester tranquille comme si de rien n’était. Les erreurs administratives nous ont déjà fait perdre beaucoup de points et il est temps d’en récupérer, si c’est notre droit.

De toutes les façons, nous ne perdons rien en introduisant des papiers duplicateurs sur lesquels, seule l’encre d’un stylo ou des touches d’un ordinateur pourra étayer notre argumentaire.

Il est temps d’ouvrir l’œil et le bon.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer