Au coeur du DCMP

DCMP 2015-2016 : attaque moyenne, solide défense

Le championnat de la Division I 2016-2017-organisé par la Ligue nationale de football (Linafoot)-devra en principe débuter en mi-septembre. A l’approche de la nouvelle saison qui se pointe à l’horizon, les Têtes pensantes reviennent sur le bilan de la saison dernière. En gros, l’équipe a fait un bond en avant par rapport à l’année dernière. La défense s’est bien comportée, mais l’attaque a été le tendon d’Achille des Immaculés.

Classé 4è avec 21 points, l’équipe s’est améliorée en se référant à la dernière saison où elle a fini 9e sur 10 clubs.

DCMP est passé par toutes les émotions tout au long du championnat.

Au total les Immaculées ont livré 32 matches avec 17 victoires, 8 nuls et 7 défaites (dont 3 forfaits).

Une attaque moyenne

En attaque, le DCMP a marqué pour toute la saison 46 buts avec une moyenne de 1,44 buts/match. Faible comme moyenne.

Ce ratio peut être apprécié, si l’on tient compte des matches des play-offs, pendant lesquels l’équipe a joué sans un avant centre type.

Durant cette phase, le club s’est tourné vers son collectif pour débloquer des situations parfois compliquées.

Son buteur attitré parti (une rupture abusive de contrat encore poursuivable), le coach Otis et sont staff ont aligné des milieux comme avant centre. Une leçon pour le DCMP qui ne doit pas que recruter un seul avant-centre. Erreur du staff précédent !

Ainsi Ricky Tulengi, Joël Musingu Tempo, Junior Koné, Blaise Lelo, Cédrick Mbidi et Abdoul Sanogo se sont succédés à ce poste avec des fortunes diverses.

Misant sur une équipe portée vers l’attaque, le Daring a plus joué dans le camp adverse avec un bloc médian alternant le jeu court et long.

Ainsi l’équipe a réalisé au total 456 centres (14,25 centres/match), un résultat encourageant.

Le grand bémol de la saison fut les maladresses des joueurs .Malgré les 380 tirs obtenus durant la saison (11,9 tirs/match), seuls 139 furent cadrés (4,35 tirs cadrés/match).

Il fallait donc tirer près de 10 fois pour marquer un but, sûrement suite au manque d’un avant-centre type.

Cette situation a couté chers à l’équipe et il faudrait impérativement corriger pour la saison prochaine.

L’équipe a obtenu 196,8 corners sans réellement inquiéter ses adversaires.

Solide défense

Du coté de la défense, en 32 matches joués, le Daring n’a en réalité encaissé que 19 buts. Sur terrain, cela fait une moyenne de 0,5 but par match.

Si on ajoute les 9 buts encaissés sur tapis vert (3 forfaits, soit 3-0 contre le club sanctionné), l’équipe aura encaissé au total 28 buts, soit 0,86 but/match.

Dans le premier comme dans le deuxième cas, les statistiques démontrent une solidité défensive qui a permis au club de contenir ses adversaires même en déplacement.

Des chiffres qui placent le club en 2e position pour ses déplacements à l’extérieur. Tenez ! Aucune défaite enregistrée à l’extérieur en play-off.

Si cette solidité défensive est maintenue ou améliorer la saison qui commence, l’équipe aura le mérite de rassurer les supporters et porter l’équipe vers une place africaine.

Propre et moins agressifs, les joueurs ont commis au total 368 fautes mais en ont subi 564,8.

En gros, le Daring a connu une saison mitigée mais avec des bonnes raisons d’espérer, si l’on se fie aux résultats obtenus en fin de saison. Il faut ainsi capitaliser ses points positifs en améliorant qualitativement et quantitativement l’effectif.

Un accent particulier devra être placé en attaque où il y a eu plus d’insuffisances.

Aussi le secrétariat doit être beaucoup plus sérieux pour éviter de faire perdre au club des points au bureau par ses lacunes et naïvetés. Aux supporters d’éviter de se faire justice malgré les injustices observées.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer