NouvellesVodacom Ligue 1

DCMP : de la puissance 2 à 3

Puissance 3. C’est désormais la force de frappe du Daring club Motema Pembe (DCMP) dans le championnat de la Ligue nationale de football (LINAFOOT). Après avoir fait toute la phase aller en n’inscrivant qu’au maximum deux buts pour un match gagné ou perdu, les Immaculés ont pulvérisé MK de Kinshasa par 3-0 lors de la 10e  journée de la Division I. la clé de déverrouillage s’appelle Ismailli Diarra.

C’était il y a 72 heures. Un doublé de Ricky Tulengi (56e et 62e) et un splendide but de Diarra à la 95e minute avaient permis au DCMP de réaliser une belle victoire avec manière pour totaliser 22 points avec un goal de différence de +9.

Au-delà de victoire, le fait le plus important reste ce code de déverrouillage qui ne permettait pas à DCMP de franchir le cap de plus deux buts depuis le début de cette saison.

L’équipe gagnait ou perdait en puissance 2. C’est-à-dire qu’elle ne marquait que deux buts.

Quand l’adversaire parvenait à réduire le score, les supporters devraient croiser les bras et attendre la fin du match avec un cœur battant la chandelle.

Nous estimons que désormais ils pourront espérer mieux. Chanter et applaudir comme dimanche.

Diarra, la clé de déverrouillage

Meilleur buteur lors de la campagne pré-saison, I. Diarra (8 buts) n’avait pas convaincu lors de ses premières prestations. Mais seuls les observateurs avertis comptaient sur cette perle.

Entré chaque fois en cours du match, il s’était toujours illustré par des ratés et des matches à côté, sûrement à cause de l’acclimatation. Diarra a longtemps évolué dans le championnat rwandais.

Venu en RDC, c’est un nouveau challenge que le Malien a découvert et il lui fallait sûrement du temps.

Rappelons le but de ce renard de surface. Entré aussi en cours de la partie, Junior Koné trouve Diarra. Ce dernier s’appui sur Mbidi en une-deux. Ce dernier lance en profondeur le Malien qui s’impose face au stoppeur de MK.

Il efface de sang froid le gardien de MK et lâche la balle de son pied gauche. Tout le stade a jubilé. Tout le banc de touche aussi. Incroyablement vrai, il est passé comme la joie de tous les supporters.

Les larmes d’Otis Ngoma

La joie. Oui. Pas seulement des supporters mais de celui qui a aussi cru en lui. L’homme toujours critiqué mais qui est resté serein et confiant à tous ses poulains : le coach Otis Ngoma.

Ce troisième but l’a rendu fou de joie et l’homme a fait couler les larmes.

Dans les vestiaires, un confrère journaliste l’a rencontré pour lui poser la question sur les raisons de ses larmes.

La réponse d’Otis Ngoma : « Nous venons de loin, les joueurs ont beaucoup de problèmes. Nous n’avons pas eu une semaine facile [le dossier des joueurs non payés, par ailleurs vrai] ».

Et Otis a reconnu que Diarra a marqué un superbe but mais il reste sur terre : « Il doit encore travailler et s’habituer au championnat ».

« Nous avons gagné avec manière et par un score intéressant. Je suis heureux. Nous devons continuer à travailler », a-t-il indiqué.

Articles similaires

8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer