Vodacom Ligue 1

3-2, la chicotte de DCMP face à Renaissance

C’est une bonne leçon de football que le DCMP a infligé au promu, le FC Renaissance. 3-2. Le score n’a pas reflété la physionomie du match. Le club propre à Mukuna (Musangania et Nsingi étant mis de côté, ou mieux roulés) peut s’estimer heureux de ne perdre que par un but d’écart. Le dernier match de la 14e journée de la phase de poule a tenus ses promesses, dimanche 11 décembre au stade des Martyrs. Le match.

La première occasion franche était imanienne avec un incroyable raté de Ricky Tulengi (2e minute). Seul face au gardien, sa frappe est déviée par le pied du portier adverse.

La suite de son match est à l’image de ce raté. Les actions se multiplient de gauche à droite, et très vite, en position d’ailier droit, Francis Kazadi dit Zadio, d’une feinte de corps réussit à éliminer son vis-à-vis puis d’une course d’environ 5 mètres, dépose la balle sur la tête de Jean Marc Mundele Makusu pour l’ouverture du score (0-1).

Nous ne jouons que la 9e minute et le DCMP annonce ses couleurs.

Daring fait le jeu, pousse sur l’accélérateur. Renaissance concède les attaques et essai de jouer en contre (comme d’habitude), mais le score ne changera pas jusqu’à la mi-temps.

Des ratés vont se suivre et le DCMP n’arrive pas à alourdir le score malgré sa nette domination. C’est sur ce score que l’arbitre va renvoyer les deux protagonistes dans les vestiaires.

4 buts en seconde période

La deuxième période est à l’image de la première. DCMP rentre très vite dans son match et impose le rythme.

Un peu plus défensif en première période, Mukoko Amale décide de se projeter plus en avant, et très vite il trouve la faille sur une action solitaire qu’il mène. Sur un coup de génie, il efface deux adversaires grâce à une chevauchée à la droite et adresse un caviar à Jean Marc Mundele pour son doublé (0-2). 50 minutes de jeu seulement et le DCMP creuse l’écart.

C’est la fête au stade mais les spectacles ne finissent plus sur la pelouse et dans les gradins.

Après un contact avec un attaquant de Renaissance (75e), Dilma Mabula est touché. Il met le ballon en touche pour se faire soigner.

Les joueurs en profitent pour se désaltérer et recevoir quelques consignes de plus auprès du coach Otis Ngoma.

Un moment d’inattention qui paie cash. Sans aucun sens de fair-play depuis le début de la partie, les joueurs du Fc Renaissance effectuent la touche et orchestre une attaque dont le centre trouve la tête de Manga Dianzenza qui réduit le score (1-2). Logiquement, la balle devrait être remise aux Immaculés.

Ricky Tulengi s’illustre

Une piqûre qui ne laisse pas les Imaniens sans arguments. Mbidi Mavuanga du bout du pied reprend une balle de Doxa Gikanji et prend toute la défense adverse dans le vent avant de glisser entre les lignes une tendre passe (rire) à son coéquipier Ricky Tulengi.

Avec plus d’efforts, « Ricky ballon » d’un pointu expédie Heritier Nke pour la troisième fois aller récupérer la balle qui mourrait au fond de sa cage (85e).

L’écart se creuse, le public adverse venu en nombre insignifiant quitte le pourtour.

DCMP déroule, fait la passe à dix. Renaissance ébranlé par le jeu adverse joue la figuration sur le terrain et profite d’une bévue de Jerry Ikuku.

Alfred Fongang (89e) surgit et donne aucune chance au gardien daringman (2-3).

Les gradins se refroidissent mais l’équipe continue de jouer. D’un effort personnel, Ngulubi Cédric fait le plus dur. Il se défait des deux défenseurs et centre en direction d’Héritier Makambo. Seul devant le but vide, il préfère le décor au filet (91e).

La leçon a été bien apprise. Le promu doit encore apprendre à jouer au football et ne pas se livrer aux fétiches comme les supporters de l’équipe d’un pasteur l’ont démontré avant, pendant et après le match.

Malgré les fétiches pratiqués sur le terrain, la balle a choisi de se loger trois fois au fond de filet du poteau d’Héritier Nké.

La victoire provient du travail. « Ma fille, écoute le conseil de ta mère ».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer