InterviewVodacom Ligue 1

Junior Koné : « Je n’ai pas quitté DCMP à cause d’argent »

Junior Koné a traversé le fleuve Congo. Il a quitté Kinshasa et DCMP pour le Congo-Brazzaville afin de s’engager avec l’AC Léopards de Dolisie. Après 3 ans passés chez les Immaculés, il a passé de bons moments, des temps inoubliables. Venu dans l’anonymat, il s’est créé une identité. Junior se savait grand même si au début, personne ne lui a accordé une chance. « Je devrais jouer pour Imana et prouver mon talent », confie-t-il aux Têtes pensantes. Aujourd’hui, certaines situations l’ont poussé à quitter le club. Des raisons qui n’ont rien à voir avec l’argent. « Je suis bien payé dans Daring ». Je veux un autre challenge. Koné conseille aussi aux dirigeants « vert et blanc » de bien considérer les athlètes au-delà de l’aspect financier. « En ce qui me concerne, j’ai été affecté moralement », se plaint Koné. « Connait le ballon » délie sa langue avant son départ au seul site des supporters du DCMP-Imana. Interview.

Junior Koné, pouvez-vous présenter à nos internautes ?

Je m’appelle Junior Koné. Je suis quelqu’un de simple et travailleur. Je suis très modéré et je mène une vie pieuse.

Quel est votre parcours dans DCMP ? Comment êtes-vous arrivé au club ?

Je suis arrivé au DCMP en grande partie grâce à Doumbia Losseny [le gardien nigérien de l’équipe]. J’étais en Côte d’Ivoire avec lui et il m’a parlé d’un projet mis en place par Daring [de professionnalisation du club]. Je partais faire un essai à Dubaï et j’ai tout de suite laissé, je suis rentré à Abidjan et on m’a envoyé un billet pour Kinshasa. Je suis arrivé au DCMP en octobre 2014 pour 4 saisons. Mon contrat court jusqu’en 2018 et là je suis presqu’à la fin de mon contrat. Je n’ai pu jouer qu’en février 2015 parce que la plupart de dirigeants ne croyaient pas en moi. J’ai passé de longs moments très difficiles. J’étais dans des très mauvaises conditions. Je remercie le coach Zahera qui m’a donné la chance de m’exprimer et grâce à mon talent, j’ai mis tout le monde d’accord.

Vous vous intégrez, vous êtes acceptés mais après, Junior se lance dans les débordements…

Les gens racontent n’importent quoi. On m’accuse des choses que je n’ai pas commises. Chacun dit ce qu’il a envie de dire et c’est quelque chose qui ne m’a pas plu. On dit que je fume, je bois et je passe ma vie dans des boites. C’est faux. Je ne fume jamais, je ne bois jamais, je suis musulman et je ne touche pas à l’alcool. Je ne suis pas venu à Kinshasa pour faire de conneries mais pour travailler.

Junior Koné, vous éclatez en 2015, et une année après, c’est la baisse de régime. Cette vie extra sportive dont on vous accuse n’en serait pas la cause ?

Je suis le seul qui a joué près de 35 matches la saison 2015-2016. Je ne me suis pas totalement reposé et j’ai accumulé une fatigue. Je n’ai pris que 3 semaines de vacances et à mon retour j’ai encore accumulé des matches et ça ne m’a pas aidé sur le terrain. J’accepte cette situation mais je ne veux pas que les gens m’accusent des choses qui ne sont pas vraies du tout. Même en baisse de régime, j’ai toujours apporté un plus dans tous les matches que j’ai livrés. On ne traite pas les gens comme ça. Je ne pensais pas venir vivre ça ici. Je n’ai pas aimé. On m’a trop pointé du doigt, même certains dirigeants qui ont accepté ce que les gens disaient. Je ne suis d’accord… Personne ne m’a approché pour avoir ma version de fait.

Vos propos nous font comprendre que vous êtes frustrés. Par quoi ou par qui ?

Je ne citerai pas les noms des personnes mais j’ai été beaucoup frustré par des situations que j’ai vécues.

Vous êtes en colère parce que vous êtes relégué dans le banc de touche ?

Le banc de touche n’est pas un problème. Je n’ai aucun problème avec le coach ni avec mes coéquipiers. J’accepte ma situation.

Junior Koné se plaint du traitement salarial ?

Moi personnellement je ne me plains pas du côté salarial. Le président Aubin Minaku est quelqu’un d’honnête et il a tenu sa parole. Mon départ n’a rien à voir avec le côté financier. Ce n’est pas à cause d’argent. Je ne retiens que des points positifs pendant le moment que j’ai passé dans DCMP.

Le public scande votre nom à tout moment « Junior Koné, connait le ballon ». Qu’est-ce que ça vous fait ?

Ça me fait chaud au cœur. C’est un public que j’ai adoré et que je continue à adorer. C’est pour eux juste que je suis encore là et que je suis revenu jouer dans DCMP cette saison. Je pense qu’il comprendra ma décision. Je leur demande pardon.

Quelle impression avez-vous du niveau du championnat congolais ?

Le niveau du championnat congolais est très bon. Ça permet à un joueur de vite progresser. Quand je suis arrivé, je suis tombé sur un derby DCMP-Vita club. J’ai vu un stade plein et ça m’a épaté. C’est ce qui m’a motivé à travailler pour gagner une place. C’est un championnat basé sur la vitesse et un plan de jeu. Il permet à un joueur de bien progresser et c’est très bien.

L’effectif actuel du DCMP peut permettre aux supporters de rêver à la qualification africaine ?

DCMP a un effectif riche. Il a fait un très bon recrutement. Il y a de très bons joueurs à tous les postes. Cette saison, DCMP a toutes ses chances d’avoir une place africaine.

Comment évaluez-vous vos 3 ans passés dans DCMP sur le plan organisationnel ?

Personnellement, je pense que les dirigeants du club font un grand boulot. Le club est bien structuré et il faut juste corriger quelques points, des problèmes internes. Je leur fait confiance.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer