InterviewVodacom Ligue 1

Otis Ngoma : « On respecte l’adversaire mais notre objectif est de gagner »

« On respecte l’adversaire mais notre objectif est de gagner », a affirmé le coah du DCMP, Otis Ngoma, lors d’une interview diffusée dimanche 2 avril à nos confrères de la RTNC, la chaine publique. En ouverture des play-offs de la 22e édition du championnat national-Division I, le choc de la première journée opposera, dans un classico congolais, les Corbeaux du TP Mazembe aux Immaculés du DCMP.

A quelques heures de la rencontre qui se jouera au stade TP Mazembe de Kamalondo, Otis Ngoma fait valoir que son équipe s’est très bien préparée et promet de la résistance face à un Mazembe « qui a pris le match très au sérieux ».

« S’ils sont partis [Mazembe] en Zambie, ce qu’ils ont pris le match au sérieux. Ils veulent eux aussi gagner et le match ne sera pas facile », reconnait le coach du DCMP.

Otis Ngoma déplore cependant les « arrêts fréquents perdre le rythme aux joueurs ».

« Nous sommes parfois obligés de recommencer le travail à zéro, mais nous sommes prêts pour ce dimanche », assure-t-il.

Bataille de la sensibilisation

DCMP a fait la reconnaissance du terrain la veille du match.

La détermination pouvait se lire dans les visages de chacun des joueurs pour le rendez-vous du jour.

Entre temps, la bataille de sensibilisation a déjà commencé avant la rencontre.

Selon les Daringmen de Kamalondo [une commune considérée comme le fief du TP Mazembe et commune dans laquelle se trouve aussi le stade TP Mazembe), les dirigeants du TP Mazembe font circuler un camion dans lequel on entend des personnes en train de sensibiliser les supporteurs du club à remplir le stade afin qu’il n’y ait aucune place pour les supporteurs du team vert blanc (Le DCMP, équipe cher aux TOUPAMAROS).

Selon tous les habitants de la ville cuprifère, une telle sensibilisation n’a jamais été faite auparavant. Cela prouve à quel point l’aura de la force destructrice de l’attaque TKM (Tulengie, Kazadi et Makusu) du Daring club Motema Pembe atteint des dimensions que personnes n’aurait prédit à l’ouverture de cette édition de la LINAFOOT.

Quelle conclusion tirer ? Est-ce la peur de recevoir une raclée du grand DCMP qui renaît de ses cendres tel un Phoenix après sa mort? Est-ce une peur de se sentir lâché par ses supporteurs après la déroute à la Ligue des champions Africaine?

La sensibilisation ne se fait pas que d’un côté. Chez les Toupamaros de Lubumbashi, la détermination est aussi visible.

Qui vivra verra.

Articles similaires

63 commentaires

  1. Ping : priligy black

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer