Vodacom Ligue 1

Jean Marc Mundele élu homme du match.

Le dcmp est tombé hier arme à la main face au TP Mazembe de Lubumbashi. Malgré cette défaite, le Daring reste leader à deux points de ses poursuivants (Vclub, Mazembe, Renaissance). C’est au terme d’un match interdit aux cardiaques que le public a assisté hier. Preuve que le championnat congolais a un très bon niveau sur le continent.

Chacun a eu son temps fort dans cette rencontre. Nous avons assisté à deux oppositions de style. Mazembe a souvent procédé par des longues balles et des contre attaques pour inquiéter Dcmp. Par contre les immaculés ont joué par des attaques placées, en passant par les ailes. Ce qui a donné 17 centres dans le jeu pour le Daring et 7 pour les corbeaux.

Avec un jeu direct, les Lushois ont plus tenté devant le but. Ils ont au total tirés 16 fois dont 8 cadrés tandis que Dcmp a tiré 9 fois dont 4 cadrés. Coté corners, les toupamaros en ont eus 5 contre 2 pour les Badianguena. Très physiques et dures dans leurs interventions, les joueurs de Mazembe ont commis 19 fautes (pour deux cartons jaunes) contre 11 fautes pour le Dcmp.

Un vrai champion répond sur le terrain. C’est la leçon que Jean Marc Mundele (8), élu homme du match, a donné à ses détracteurs. Tout a été dit sur ce joueur après sa non convocation lors du précédent match face à Don Bosco. Mais il a choisi répondre sur le terrain. Très présent en pointe de l’attaque, il a inscrit un doublé (31è, 82è). Très élégant, il énormément pesé sur la défense adverse dans ses mouvements. Il a même inscrit un but juste avant la pause, mais l’arbitre va l’annuler pour un hors jeu très discutable.

Mukoko Amale (7,5) : Que dire de ce jeune joueur. Un latéral moderne et percutant. Sur son couloir, il n’a rien laissé passer. Très bon tout au long de la rencontre tant offensivement que défensivement, il a été à la base de plusieurs attaques des immaculés. C’est le joueur qui a le plus centré (10 centres) dans le match. C’est lui qui est à la base du penalty qui conduit à la réduction du score. Très généreux dans les efforts, il ne cesse d’impressionné pour un joueur venu d’une division inférieure et qui ne joue que sa 2è saison dans l’élite.

Ricky (7) : un match à double visage pour le meilleur buteur de la saison. Pas dans un grand jour, il a multiplié les fautes techniques et les mauvais choix dans les derniers gestes. Mais il a sauvé son match avec deux passes décisives.

Doxa (7) : Si le public est souvent dur avec lui, c’est un capitaine exemplaire. Très présent au milieu du terrain, il a récupéré un nombre incalculable des ballons. Infatigable dans l’entrejeu, il a parfaitement répondu au défi physique imposé par l’adversaire. Il a bien couvert sa zone et n’a pas hésité à se projeter vers l’avant. Pas toujours élégant dans son jeu, mais très précieux pour l’équipe.

Kayembe (6,5) : après un début difficile, il a petit à petit pris la mesure de l’adversaire. Il a progressivement haussé son niveau de jeu et a été solide face à l’avant centre Ben Malango. Un gros duel tout au long de la partie. Très physique dans les duels, il a été efficace dans ses interventions. Touché à la jambe, il a fini le match en serrant les dents.

Vinny (6) : Entré à la 52è minute, il n’a pas hésité à se faire signaler. Il n’a mis que 14 minutes pour remettre son équipe dans le jeu en égalisant d’une tête décroisée au 1er poteau (66è). Très habile au pied, il a apporté plus de profondeur en attaque. En termes de ratio but/minutes, c’est le meilleur attaquant du championnat avec un but toutes les 47 minutes.

Tusilu (6) : Entré dès la 24è minute à la place de Salif, il s’est immédiatement mis au niveau du match. Il a permis à l’équipe de conserver et faire tourner le ballon au milieu. Par sa technique, il a aéré le jeu et c’est par sa passe lumineuse en profondeur que le penalty a été accordé sur une faute du défenseur sur Mukoko. Il n’a mis que 6 minutes pour se signaler. S’il n’a pas beaucoup apporté défensivement, mais son apport offensif a été considérable.

Mbidi (5,5) : un match moyen pour le meneur de jeu. Il a changé plusieurs fois des postes tout au long de la rencontre. D’abord comme meneur derrière l’attaquant, avec l’entrée de Tusilu il a été replacé sur le coté droit, ensuite il est revenu au milieu. Des permutations qui ont pesé sur son jeu.

Cissoko (5,5) : positionné en sentinelle devant la défense à l’absence de Zito, il a eu du mal à se retrouver. Un début de match catastrophique pour cet habituel défenseur central. Après la sortir de Salif, il a retrouvé sa place derrière. Ce qui lui a permis de hausser son niveau de jeu. Très précieux dans les duels aériens, il a enrayé beaucoup des centres adverses.

Dilma (5) : Le gardien a passé un après midi catastrophique. Très souvent abandonné par sa défense, il n’a eu rien à faire sur les buts encaissés. Présent sur sa ligne, il a sauvé son équipe à plusieurs reprises sur des occasions nettes. Un bon match pour lui malgré les buts encaissés.

Ngulubi (4,5) : Un match compliqué pour lui. Très décevant en début de match sur son aile droit, il n’a pas souvent réussi à prendre le dessus sur son vis-à-vis. Il n’a pas fait des bons choix dans ses derniers gestes. Repositionné ensuite au milieu de terrain, il a été meilleur dans la couverture de sa zone.

Salif (4) : il n’aura disputé que 24 minutes. Difficile de se faire un jugement sur lui.

Lola (4) : Il n’a pas livré un bon match hier. Timide offensivement, derrière il a concédé trop d’occasions. Plusieurs actions dangereuses des corbeaux ne venaient que de son couloir. Souvent amener à revenir son pied droit pour centrer, il a ralenti le jeu dans des phases rapides.

Articles similaires

29 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer