A Kisantu, malédiction brisée

Photo Papy Ngandu, Photographe du DCMP-Imana.

Le nouveau comité de la Section intelligente-Les Têtes pensantes a bien signé son entrée en fonction. A l’occasion de l’échange des vœux mardi 16 janvier à Kisantu, l’association s’est déplacée à Kisantu (Kongo-Central) pour un match de gala contre les Mangoustans de la même ville. Au finish, victoire des Têtes pensantes par 2 buts à zéro. Le récit d’un voyage plein de sourires.

C’est un long voyage qui commence au parking Moulaert de Bandalungwa. Très tôt matin, la pluie s’invite au rendez-vous. Les penseurs bravent dame la pluie. Sous les gouttes d’eau de cette belle compagne, ils se retrouvent tous au lieu d’embarquement.

Le temps de prendre un petit déjeuner de circonstance : beignets, spaghetti, omelettes, boissons sucrées, etc. Après le repas, place au taxi. Un cortège de trois véhicules de luxe. Joueurs, dirigeants, joueurs-dirigeants sont confortablement assis.

4 heures de route environ entre Bandal, en passant par Selembao, UPN, Mitendi, Kasangulu, Kikola, Kinkoka jusqu’à Kisantu. Point de chute : station Cobil où nous attendait le vice-président de l’équipe des loisirs des Mangoustans.

Nous arrivons sur place avec nos mangoustans (fruits) en mains. Des fruits que nous avons croqué sur place, symbole de la suprématie du «cerveau» au «fruit». Le match était déjà plié par cette symbolique.

Direction le centre de mission catholique de Kisantu. Un terrain avec pelouse naturelle. Des conditions sont réunies pour que les Têtes pensantes s’expriment bien.

Le retour de Tinclaut «Otis»

Absent au match aller suite aux préparatifs de son mariage, le coach Tinclaut «Otis» est revenu avec une fraicheur que dégagent tous les jeunes mariés : inspiration, discours d’avant-match, gestion de l’effectif, discours des vestiaires, et gestion du match.

Possédant tout son effectif en mains, « Otis» a misé sur l’expérience du penseur Tshiote, et de son gardien de but nouvellement recruté. Il n’a pas hésité à titulariser son buteur «Tshibamba» Jean Didier Ogobani. Le président de la section Serge Ngongo faisant le relais devant Rolly : c’est la paire Asumani-Zito.

Le bloc est compact derrière avec notamment Trésor et Emani. Comme un bon psychologue puisant dans la formation du psychologue Zahira Mwinyi, Tinclaut a dit a dit ses attaquants après l’échauffement : «Vous n’avez que 4 tirs chacun. Il faut les cadrer et chercher à marquer (…)»

Discours bien capté. Dès l’entame, le virevoltant attaquant Jean Didier Ogobani tente de chiper la balle au gardien adverse mais il échoue. Sans hésiter, le coach le remplace par Jacob.

Doublé de Tshiote

C’était le jour du penseur Tshiote. Sur une balle de contre, Horly Gola qui recevait le cuir de la part de Roly, glisse pour Tshiote qui marque dans un poteau vide. 1-0.

Le score ne change pas jusqu’à la fin des 45 premières minutes. Pendant la mi-temps, «Otis» remet «Asumani» Ngongo à sa place. «Zito» Roly est interpellé pour ne jouer que son rôle. Message capté.

Retour sur la pelouse. Tshiote s’illustre encore. Il efface toute la défense et le gardien. Mais la balle fait un bond devant et il rate complètement le cadre.

Ce n’est qu’une partie remise puisque quelques minutes plus tard, il double la mise, sur un service de Roly.

La partie s’emballe. «Ayamba Yamba» fait un grand match, faisant oublier «Siadi» Christian Noël et «Kizamba» Gabriel.

«Asumani» Ngongo retrouve son deuxième souffle. Le milieu tourne à merveille et les Têtes pensantes livrent l’un de leurs plus beaux matches. Circulation de balle, conservation, gestion… Parfait.

A quelques minutes du terme, «Otis» choisit de laisser ses cadres au repos et fait monter : «Alongo» Bopolo, «Ngimbi» Danho et «Makambo» Pat Mulex.

Le score ne change pas. 2-0 au finish.

Mangoustans : forfait à la 3e mi-temps

C’est la première défaite des Mangoustans sur leur sol de Kisantu. Une défaite qui leur a fait très très très mal (pour emprunter l’expression de notre confrère Kabulo muana Kabulo).

Non seulement que la salutation de la fin du match a été timide, mais aussi les amis des Mangoustans ont préféré perdre la troisième mi-temps par forfait.

Ils ont pris la poudre d’escampette, abandonnant les Têtes pensantes sur le deuxième terrain de la 3e mi-temps avec l’arbitre du match qui n’a fait que constater l’absence des adversaires.

Très clément, l’arbitre a accordé aux Mangoustans près de deux heures d’attente, au lieu de 15 minutes règlementaires. C’est donc une double défaite pour les Mangoustans et un double succès pour les Têtes pensantes qui ont écrit une page d’histoire à Kisantu.

Si la victoire était certaine, la grande surprise de Kisantu était aussi la nouvelle chanson de la section : «Je tends la main.»

Nous avons tendu la main, nous avons touché, interprété et acclamer jusqu’à continuer la fête à Kinshasa.

Les Têtes pensantes sont rentrées à Kinshasa saines et sauves grâce à Dieu, au mépris des règles de fair-play des Mangoustans… disparus, croqués et avalés à jamais.

La Rédaction. 

Alertes mail

Recevez une alerte mail chaque fois qu'un article est publié sur notre site. C'est gratuit. Entrez juste votre adresse email.
N'oubliez pas d'ouvrir votre email pour confirmer l'inscription

Votre adresse email:

Service offert par FeedBurner