Renaissance pénalise tout le monde

Photo Papy Ngandu, photographe officiel du DCMP-Imana

Champion des troubles depuis sa création, le Fc Renaissance a récidivé lors de sa défaite logique contre le grand DCMP (0-1, le 24 février) au stade des Martyrs. Une pilule difficile à avaler pour les supporters de Renaissance qui ont cassé des chaises et occasionné des troubles pendant le match. Conséquence : le stade des Martyrs est fermé. Tout le monde est pénalisé : sociétaires de la Ligue nationale de football (LINAFOOT) et l’équipe nationale. Le mois de mars s’annonce pourtant très alléchant avec de grandes rencontres que les « houliganes » du pasteur Mukuna risquent de faire rater aux amoureux du ballon rond.

En effet, les supports surchauffés de Renaissance ont arraché et cassé une centaine de chaises, brisé plusieurs vitres et impostes, déterré des garde-fous métalliques et les grilles séparant les pourtours, démonté et emporté des portes, détruit ampoules et projecteurs de l’éclairage extérieur du stade. Regrettable.

Ce n’est pas tout. Ces gens mal intentionnés ont aussi détruit un véhicule appartenant à un spectateur au parking. Ils ont volé plusieurs mètres des câbles d’alimentation de l’écran géant, de la sonorisation ainsi que de différentes alimentations des projecteurs ont été volés. Le gazon synthétique de l’aire de jeu a également subi des déprédations à plusieurs endroits. Des actes inexplicables. Quand le gangstérisme remplace le foot !

Face à ces actes de barbarie inqualifiables, le gestionnaire du stade des martyrs, Théobald Binamungu, a saisi le président de la Fédération congolaise de football association (FECOFA), Constant Omari. Il a décidé de fermer le stade des martyrs de Kinshasa « afin de lui permettre de quantifier les coûts et de mobiliser les fonds nécessaires pour procéder aux réparations » des dégâts.

Clubs et sélection pénalisés

Commençons par la sélection nationale qui réunit toutes les tendances. Les Léopards devront jouer un match très important pour la dernière journée des éliminatoires de la Can-Egypte 2019 contre le Libéria le 22 mars 2019. Une victoire est impérative pour se qualifier. En principe, ce match devra se jouer au stade des Martyrs.

Dimanche 3 mars, Vclub devrait recevoir le TP Mazembe. Un duel entre les deux premiers au classement qui se disputent le titre. Mais ce match risque de ne pas avoir lieu parce que le stade est fermé. Déjà, le manager du TP Mazembe a réagi sur son compte tweeter. Il a refusé de jouer dans un stade autre celui des Martyrs. Il se rappelle probablement des dizaines de morts du stade Tata Raphaël, après un match entre les deux équipes.

Six jours plus tard, Vclub devra matcher National Al Ahly du Caire au stade des Martyrs, question de se relancer pour la qualification en quarts de finale. A cause de Renaissance, tout le monde est pénalisé.

Sanctions clémentes

Renaissance s’en sort tout de même bien. La LINAFOOT inflige (seulement) 20 000 USD d’amendes au club du pasteur Mukuna. L’équipe devrait rester suspendue jusqu’à l’apurement intégral de cette amende (elle joue déjà aujourd’hui contre Dauphin noir au stade Tata Raphaël).

L’équipe est sommée de réparer les casses occasionnées par ses supporters, elle perd sa quote-part des recettes, et est condamnée à jouer ses deux prochains matches à domicile à huis-clos et tenue de payer les frais nécessaires à leur organisation. Des sanctions clémentes.

L’entraineur principal Papy Kimoto (instigateur des désordres par ses réactions) est préventivement suspendu et déféré devant la commission de discipline de la LINAFOOT.

Par ailleurs, la LINAFOOT a également exigé au DCMP de payer une amende de 1 000 dollars américains pour usage des pétards et violation de la zone neutre.

La Rédaction.

Prochains matchs

Aucun match programmé.

Alertes mail

Recevez une alerte mail chaque fois qu'un article est publié sur notre site. C'est gratuit. Entrez juste votre adresse email.
N'oubliez pas d'ouvrir votre email pour confirmer l'inscription

Votre adresse email:

Service offert par FeedBurner