La longue attente

Photo droits tiers

48 heures. C’est le temps que devra attendre la RDC avant de connaitre son sort. 48 heures, c’est aussi le titre de la chanson de l’artiste musicien JB Mpiana dans laquelle il présente un homme dans le coma, attend sa mort prochaine. « Liwa epesi nga ultimatum ya suka » ou « la mort m’accorde un dernier ultimatum ». C’est cette image qui illustre tant soit peu la situation d’attente des Léopards, avant de se qualifier pour les 8e de finale. Aura-t-elle la vie ou mourra-t-elle sur le sol du 30 juin ? la réponse, c’est dans 48 heures.

Au lieu de mourir, comme tout le monde le pensait, après quatre flèches reçues lors de la chasse, les Léopards rugissent encore, mais dans le coma. Petit rappel. Deux flèches contre les Cranes et deux autres contre les Pharaons. Les Guerriers devraient les achever, mais ils ont été pris au piège des félins qui ont retiré carrément les 4 flèches. Compteur à zéro.

Bolingi Mpangi, Cedric Bakambu (deux fois) et Britt Assombalanga ont soigne la différence de buts des Congolais. Ils devront maintenant patienter jusque mardi 2 juillet 2019 a 22 heures, heure de Kinshasa pour connaitre leur sort.

3 points, goal différence zéro. La RDC est sous la menace des 5 autres prétendants. La Guinée compte 4 points (+1), et a déjà joue 3 matches. C’est le premier prétendant. Le Sénégal (+1), le Kenya (-1) comptent 3 points et sont toujours dans la course, et la Tanzanie (-3), bien que a un pas de la porte peut encore se qualifier à condition de se classer 3e avec un nombre important de buts. La tache parait plus que difficile.

Dans le groupe D, l’Afrique du Sud et la Cote d’Ivoire ont trois points avec un goal de différence de zéro. La Namibie (-3 points) peut jouer le trouble-fête, avec zéro point.

Le Mali (4 points, +3), la Tunisie et l’Angola 2 points (0), ainsi que la Mauritanie, 1 point (-3) sont aussi dans la course. Il en est de même que le Cameroun, le Benin, le Ghana et la Guinée Bissau.

Le stade du 30 juin a porte bonheur aux Léopards dont le pays commémorait le 59e anniversaire de son indépendance acquise le 30 juin 1960.

Peut-être que le 2 juillet, jour des proclamations des résultats rendra un verdict favorable aux Fauves. Ils n’ont plus leur destin en mains. En attendant, c’est la longue attente.

La Rédaction.

Alertes mail

Recevez une alerte mail chaque fois qu'un article est publié sur notre site. C'est gratuit. Entrez juste votre adresse email.
N'oubliez pas d'ouvrir votre email pour confirmer l'inscription

Votre adresse email:

Service offert par FeedBurner