Stade Renard : Un novice abordable pour le Dcmp

Pour lancer sa campagne africaine 2020, le Daring reçoit ce dimanche 11 aout le Stade Renard de Melong. Un club camerounais novice en compétition africaine. Il s’agit de leur 1ère participation. Un adversaire largement à la portée des immaculés. Mais un match n’est jamais gagné d’avance.

Promu à l’élite du championnat camerounais il y a 3 saisons, cette équipe s’est qualifiée en coupe de la CAF le 30 juin dernier en remportant la coupe nationale. Personne ne la voyait réaliser un tel exploit. Aux immaculés d’éviter toutes mauvaises surprises en étant sérieux et concentrés.

Avec comme couleurs traditionnelles le jaune et noir, le stade Renard est un club basé à Melong. Il joue généralement dans son stade municipal de la ville d’une capacité de 1000 places. Pas sûr que ce stade soit homologué par la CAF pour abriter une compétition continentale.

Attaque faible, défense solide

Le championnat camerounais se jouant en 2 phases, le Stade a su finir 2è du groupe B et s’est qualifié pour les play off. Face aux grosses écuries, l’équipe a fini dernière sur les 6 clubs. Au total, toute les phases prises ensemble, les jaunes et noirs ont joué 21 matches. Un bilan de 7 victoires, 5 défaites et 9 nuls. En play off aucune victoire à domicile enregistrée. Une seule victoire face à l’avant dernier.

 

Le point faible de cette équipe est sans nul doute sa ligne d’attaque. Seulement 13 buts inscrits en 21 matches de championnat (0,62 buts/match). L’équipe n’a pas su marquer plus d’un but dans un match tout au long du championnat. Sauf en coupe où elle a su le faire notamment en final lors de leur sacre face à l’As FAP (3 – 2), un club de ligue 2.

Le joueur à surveiller se nomme Jules Tchio Tadoum. Souple dans le jeu, technique et surtout rapide, il a été élu l’homme de la finale de la coupe. Il a inscrit un doublé pour son équipe (3 – 2). Surnommé ‘’Figo’’ [NDLR : illustre attaquant du Real et de la sélection portugaise], il a participé au stage du projet ASPIRE au Qatar il y a quelques années. Souvent bien placé dans le dos des défenseurs.

Défensivement, c’est solide. Seulement 14 buts pris .Une moyenne de moins d’un but encaissé par match (0,67). Leurs plus grosses défaites ont été sur des écarts de 2 buts (2 – 0 à l’extérieur et 3 – 1 à domicile). Aux immaculés d’être très réaliste et ne pas gaspiller les occasions obtenues.

Une équipe en difficulté

Malgré la victoire en coupe nationale, le stade connait des moments de crise et de turbulence. L’équipe n’a repris les entrainements que le 02 aout dernier, soit il y a tout juste une semaine. Le championnat camerounais ne reprenant au mieux que le 1er septembre, cette formation est en manque de rythme réel.

Vainqueur de la coupe, le coach Souleymanou  Aboubakar a été limogé. Il est remplacé par Bertin Ebwele, ancien entraineur du Coton sport avec qui il a atteint les barrages la saison passée en campagne africaine. Un vrai connaisseur des interclubs de la CAF. L’équipe ne s’est doté d’un nouveau comité qu’il y a deux jours.

Buté à d’énormes soucis financiers, le stade attend avec impatience l’aide du gouvernement camerounais pour mieux organiser son déplacement à Kinshasa. Malgré ces difficultés, le Daring doit prendre cette équipe au sérieux. Les deux dernières saisons, les immaculés se sont vus débarqués par Niefang (Guinée) et San Pedro (Cote d’ivoire), deux novices en coupe d’Afrique.

Prof Garry Kande

 

 

Alertes mail

Recevez une alerte mail chaque fois qu'un article est publié sur notre site. C'est gratuit. Entrez juste votre adresse email.
N'oubliez pas d'ouvrir votre email pour confirmer l'inscription

Votre adresse email:

Service offert par FeedBurner