DCMP en Afrique : 1 victoire sur 3 face aux clubs camerounais

Photo droits tiers

L’histoire du Daring club Motema Pembe (DCMP) face aux clubs camerounais est peu brillante. Sur trois rencontres livrées en compétitions africaines, les Immaculés ne se sont imposés qu’une seule fois. Les Têtes pensantes vous ramènent dans l’histoire avec sa bibliothèque vivante, Elvis Kutina.

1964. Oryx de Douala s’érige en obstacle devant Motema Pembe. Nous jouons les quarts de finale de la C1. Oryx gagne 3-2 à douala. A la manche retour, le score est de parité 2-2 à Kinshasa. DCMP est éliminé.

Puis, c’est Union de Douala en 1979. L’étape des demi-finales, cette fois-ci. Nous sommes toujours en C1. Le climat au sein du comité présageait des mauvais augures. Le 16 septembre 1979 avant match les deux présidents (section football et coordination ) se sont battus. Il s'agissait de Mayifwila et Ado Makongo. Un fait anodi, allez-vous dire, mais ce sont des actes qui influent parfois négativement sur la psychologie des joueurs.

Après une victoire des Unionistes à Doula (2-1), DCMP ne parviendra pas à s’imposer à Kinshasa. Nos archives indiquent, sauf erreur de notre part, 1-0 pour les visiteurs à la manche retour.

Banjul tombe au bout du suspens

1998. l’année de l’unique victoire des Immaculés avec un certain Marcel Mayala comme gardien. DCMP vs stade Banjul. Le match aller s’est joué au stade des Martyrs. Score : 1-0 pour Imana.

Match retour. Suspens, injustice, souffrance et succès à la fin. Quand Stade Banjul marque, l’arbitre valide. Quand DCMP marque son premier but d’un tir lointain, l’arbitre annule. Imana marque pour la deuxième fois, l’arbitre refuse encore un but valable.

A l’époque, on retrouve dans les rangs du DCMP, des talents comme Ali Djogo, Yemweni Ngidi (la légence), Mzee Katalay, Pitshou Kongo, Mungongo Fish, Jules Mukando ou encore Bageta Dikilu.

Finalement, le match se termine par un but à zéro en faveur de Banjul. Egalité parfaite. C’est la séance des tirs aux buts qui doit départager les deux adversaires. Douala retient son souffle. Daring effectue des tirs sans faute. En dernier rempart, Marcel Mayala repousse le ballon du dernier tireur.

Kinshasa exulte et Imana est en quart de finale de la C1. C'était pour la première fois dans l'histoire du DCMP s'imposait du côté de Douala face à un club camerounais, notamment, le Stade Banjul.

A retenir : dans son parcours, le DCMP n'a eu qu'à affronter trois clubs camerounais depuis sa création. L’avantage est aux Camerounais avec deux succès contre un pour Imana.

Il appartient maintenant à Isaac Ngata et ses poulains de faire mentir les chiffres et de rompre avec cette « petite malédiction », afin de très bien commencer cette campagne africaine en C2.

Elvis Kutina.

Alertes mail

Recevez une alerte mail chaque fois qu'un article est publié sur notre site. C'est gratuit. Entrez juste votre adresse email.
N'oubliez pas d'ouvrir votre email pour confirmer l'inscription

Votre adresse email:

Service offert par FeedBurner