Tulenge craque, Tulenge crache !

Photo droits tiers

Il craque. Ses nerfs ont lâché. Ricky Tulenge, RT10, que les supporters ont surnommé El Mara, en référence à l’argentin Maradone ne tient plus, en témoignent ses déclarations : « Dans la ligne d’attaque du DCMP, je ne vois aucun joueur mieux que moi ». C’est à travers un audio publié samedi 7 décembre, sur un groupe WhatsApp que l’ancien joueur et meneur de jeu Imanien que pété le plomb. Il encense les supporters et le club, le dénigre par après. Superstitieux, avec un langage de dédain, Tulenge craque : « je mets une croix dans DCMP. »

« Je suis Ricky parce que les supporters m’ont accompagné. Mais ne me comparez pas avec les petits (joueur) d’aujourd’hui. Les joueurs d’aujourd’hui ne connaissent ni le jour, ni la nuit », déclare Ricky Tulenge, faisant allusion à la superstition. L’athlète se réjouit qu’avant le match, il annonçait qu’il allait marquer, en précisant la minute à laquelle il va marquer, et cela se réalisait. Superstition.

En effet, après les performances réalisées par DCMP en atteignant la phase de groupe, un débat houleux s’en est suivi entre les supporters dans un forum WhatsApp. Certains ont adulé l’ossature actuelle, estimant que Ricky notamment n’a pas apporté grand-chose au club. D’autres en revanche, ont estimé que RT10 restent incontournable au regard de ses statistique pendant son passage dans le club : meilleur joueur de la LINAFOOT, meilleur buteur…

Des performances dont s’en réjoui le joueur : « Perdre des joueurs comme Mamale (1998), Biscotte et Yemweni, celui qui a remis le sourire dans DCMP, c’est moi. Daring aura peut-être un joueur de ma trempe qu’après 5 ans. »

Supporter et grand fan du DCMP avant même de devenir joueur du club comme il le dit, Ricky Tulenge est convaincu que l’actuelle ossature bénéficie du travail passé que lui et les autres ont abattu.

Diffa, finance, son départ…

Au Maroc, Diffa ne dépasse pas DCMP financièrement, affirme Ricky Tulenge, qui précise que « l’argent [salaire] est le même. »

« La différence est qu’ici les managers suivent les joueurs, contrairement à Kinshasa. Nous pensions qu’en venant ici, nous serions mieux qu’à Kinshasa, ce n’est pas le cas. Si les clubs kinois mettent du sérieux, nous serons mieux que les Marocains », reconnait l’ancien attaquant du DCMP.

Pour Tulenge, il a joué dans DCMP, « dans des conditions financières très difficiles », affirmant que personne ne l’a soutenu quand sa mère était malade.

Selon lui, pendant la période où il a joué dans DCMP (2014-2018), les dirigeants anciens combattaient ceux qui étaient sur place.

Mieux que ses coéquipiers

« La ligne d’attaque du DCMP, je ne vois personne à part Vinny. Il n’y a pas de jouer dans la ligne d’attaque », se targue-t-il.

Il estime, dans l’audio envoyé aux supporters du DCMP que ce n’est pas parce que lui et les autres coéquipiers partis n’ont pas atteint cette étape de la phase de poule la coupe de la CAF, que nous ne valons rien.

« Le débat de Ricky et X, je n’en veux pas. Comparer moi au moins à Vinny, mais pas avec un jeune qui vient d’arriver et inconnu », dit-il.

Il rappelle que les supporters du DCMP m’ont applaudi depuis qu’il était à l’Arc-en-ciel [son ancienne équipe en division inférieure par rapport à la D1. Actuellement, on dirait D3].

« Je me retrouve dans cette situation (partir à Diffa] à cause des dirigeants du DCMP. Je suis passé par des dirigeants qui ne nous payaient pas des primes et des salaires pendant 5 ans », fait-il savoir.

DCMP… plus jamais

Ricky met définitivement une croix au DCMP. Il ne jouera plus jamais dans ce club, « même si l’équipe ne reste que DCMP à Kinshasa. »

« Je ne jouerai plus jamais dans DCMP. J’ai fait jouer beaucoup de joueurs dans DCMP qui me médisaient derrière mon dos. Je ne veux pas citer des noms. Je veux rester silencieux. Je réponds parce que ça se répète beaucoup. J’ai réagi parce que beaucoup m’ont envoyé des voices sur WhatsApp », poursuit Tulenge.

Pour lui, DCMP ne lui a donné aucune chance. « Je me suis moi-même donné la chance », se vante ‘’El Mara’’.

« A l’époque de TKM [Tulenge, Kazadi et Makusu], j’ai joué dans des postes qui n’étaient pas les miens. Tous les joueurs qui jouent aujourd’hui ne m’arrivent pas à la cheville », se bombe-t-il le torse.

Et de conclure : « A la fin des matches, je payais le transport aux joueurs. »

De quoi penser que Ricky Tulenge craque, et par ses déclarations, il crache sur le club.

La Rédaction.

Alertes mail

Recevez une alerte mail chaque fois qu'un article est publié sur notre site. C'est gratuit. Entrez juste votre adresse email.
N'oubliez pas d'ouvrir votre email pour confirmer l'inscription

Votre adresse email:

Service offert par FeedBurner