Dcmp – Renaissance Berkane : William Likuta élu homme du match

Efficace, le Dcmp l’a été hier dimanche 12 janvier  en s’imposant face au Renaissance Berkane du Maroc (1-0) au stade des Martyrs. Un match comptant pour la 4è journée de la phase des poules de la coupe de la CAF-C2. Une victoire acquise grâce au mental fort des immaculés, sous une forte chaleur.

Si le résultat est favorable au Dcmp, dans le contenu il y a beaucoup des points à corriger pour les immaculés. Dans l’ensemble, les Toupamaros ont dominé l’adversaire de bout en bout, sans être inquiété réellement.

Offensivement, l’équipe s’est montrée très maladroit. En 20 tirs tentés, seuls 6 ont été cadré. Les joueurs ont péché dans les derniers gestes. Point faible du Dcmp depuis ces 3 dernières années, les 9 corners obtenus n’ont rien donné. A noter aussi les 18 centres réalisés.

C’est défensivement que le Daring a été intraitable et performant. Renaissance Berkane n’a cadré que 3 tirs sur les 7 tentés. Les Marocains ont été bien contrôlés et anéantis. Pour avoir donné la victoire au Dcmp d’un tir magistral, William Likuta est élu homme du match (8). Quel talent pour ce joueur. S’il n’a pas réalisé un gros match avec quelques incursions, il sauve son match avec ce but somptueux d’une frappe à l’entrée de la surface. Il a été bon par intermittence avec un bilan de 3 tirs dont un seul cadré qui a amené le but. Doté d’une technique au-dessus de la moyenne et d’un gros potentiel, il est capable de faire basculer le match à tout moment.  

Ikoyo (7,5) : Monstrueux. ‘’El diablo’’ a été intraitable face aux défenseurs adverses. Par son physique imposant, il impose le respect. Rapide et fort dans les duels, il n’a rien laissé passer dans en défense. Ikoyo a totalement éteint son vis-à-vis qui n’a rien pu faire face à lui. Un match sérieux pour ce joueur qui s’est clairement imposé comme le patron de la défense. En plus il n’est qu’à sa 1ère saison.

Inonga (7,5) : ‘’Monsieur propre’’ a réalisé un match parfait. Absent dans le onze de départ à l’aller, Il a été préféré à Kayembe pour le match retour. Propre dans ses relances et prises des balles, il a aussi brillé par son sens d’anticipation. Il a ainsi intercepté beaucoup des ballons en cassant les attaques des Marocains. Il a néanmoins failli offrir un but à Renaissance suite à un mauvais renvoi dans la surface, mais Barel a arrêté la tentative de l’attaquant adverse (86è).

Mukoko (7) : Comme à son habitude, il a fait un match plein sur son couloir en défense. Jamais débordé, il a parfaitement contrôlé son côté droit. Son apport offensif s’est fait voir avec 4 centres, 3 tirs dont un cadré. Sa générosité dans les efforts et duels ont été bénéfiques à l’équipe.

Bayindula (6,5) : C’est la surprise du chef Isaac Ngata. Personne ne l’a vu venir. Pour son 1er match en compétition africaine, cet ancien de JSK n’a pas déçu. Remuant sur l’aile gauche de l’attaque, il  a posé pas mal des problèmes à la défense adverse. S’il a été moins précis ou brouillant dans les derniers gestes, c’est le joueur qui a le plus tenté du match avec 6 tirs dont un cadré. Il a aussi réalisé 8 centres. Un match intéressant. Il sera remplacé par Mbele (70è) qui va apporter sa fraicheur et sa vitesse.

Doxa (6) : Qu’on l’aime ou pas, le capitaine des Toupamaros continue à faire le job. Avec un gros volume de jeu  au milieu, il n’a couru partout en grattant des ballons. Précieux dans la récupération, il a multiplié les efforts. C’est le seul qui a harcelé les défenseurs marocains avec un pressing haut, mais pas souvent  accompagné par ses coéquipiers. C’est le joueur qui a le plus cadré avec 2 tirs sur les 4 tentés. Il sera remplacé par Arsène Loko (65è) qui va faire une entrée réussie en aérant le jeu.

Dezy (6) : C’est maintenant le 4è match qu’il a été repositionné au milieu devant la défense par l’entraineur. Et il continue à enchainer les bonnes prestations. Après un match compliqué à l’aller, il s’est ressaisi et a parfaitement occupé son secteur de jeu. Calme, serein et propre dans ses interventions, il a sorti une prestation correcte.

Koné (5,5) : En position de meneur de jeu dans le milieu à 3 du Dcmp, l’ivoirien a eu du mal à imposer sa patte dans ce match. Face au bloc compact de Renaissance, il a manqué de percussion pour passer le milieu du terrain balle au pied. Il s’est illustré plus par des longues passes, derrière le dos de la défense. Talentueux, il est capable de mieux faire. Il a failli ouvrir le score d’une superbe frappe à l’entrée de la surface, claqué en corner par le gardien (33è).

Barel (5,5) : Il a passé un match tranquille. Pas très inquiété, il a tout de même sorti le grand jeu en fin de match pour empêcher les marocains de revenir suite à une erreur de relance de Inonga (86è). Il dégage une nette assurance sur sa ligne.

Mangindula (5) : Il a fait l’essentiel. Défensivement présent avec quelques erreurs de placement, c’est offensivement qu’il doit encore progresser. Il n’a réalisé que 2 centres. Il a encore le temps de s’améliorer.

Vinny (5) : Un match difficile pour l’avant-centre qui n’a pas touché beaucoup des ballons. Pas aussi trouvé dans les meilleures conditions, il a été obligé à souvent décrocher pour avoir le ballon. Très bon dans la conservation de la balle dos au bus, il a permis la remonté du bloc immaculé. Son maigre bilan est de deux tirs, aucun cadré.

Prof Garry Kande

Alertes mail

Recevez une alerte mail chaque fois qu'un article est publié sur notre site. C'est gratuit. Entrez juste votre adresse email.
N'oubliez pas d'ouvrir votre email pour confirmer l'inscription

Votre adresse email:

Service offert par FeedBurner