Au coeur du DCMP

Musingu « Tempo » : corriger les ratés

Bon balle au pied, dribleur, il sait mettre à profit sa qualité de vitesse. A lui seul, il peut effacer deux, trois voire quatre adversaires et donner des espaces à ses adversaires. Lui, c’est Joël Musingu dit Tempo. Chanté, adulé, applaudi, il émerveille plus d’un supporter. Seulement, toutes ces qualités sont diluées par un point négatif : inefficacité devant le but, sinon la galerie de trop.

Ce qui fait de lui un joueur peu mature. Un attaquant, c’est celui qui sait marquer et sait faire marquer. Dans cet article-conseil, nous reprenons les actions de buts franches gâchées par Tempo. Nous ne prenons en compte que le match de la 8e journée pour étayer nos propos. Une rencontre remportée par 3-1 par les Immaculés, alors que le score aurait pu être salé, n’eut été la maladresse ou l’enfantillage de Tempo.

Notre article n’est pas une accusation ou une condamnation mais un conseil à nore joueur tant apprécié pour qu’il s’améliore.

15’ : Dans son couloir gauche, Wembo adresse une longue passe à Koné. Ce dernier fait une déviation acrobatique en l’air à destination de Tempo qui entre dans surface. Il efface un défenseur et enroule son ballon mais qui fuit le cadre.

18’ : Tempo est dans son couloir. Il deborde, efface son vis-à-vis mais fait un mauvais choix en cherchant à marquer dans l’angle fermé, oubliant ses coéquipiers en retrait. Les grands joueurs ce sont aussi ceux qui font marquer quand ils sont dans une position qui les empêche de scorer.

Après avoir gâché ses deux occasions, DCMP encaisse deux minutes plus tard. Qui sait si Muungano n’aurait pas eu l’audace d’attaquer s’ils avaient encaissé coup sur coup deux buts en 3 minutes ?

32’ : sur une balle lancée en profondeur, Tempo et le gardien adverse se heurtent.

35’ : Koné lance encore une balle en profondeur. Apres 25m de course, Tempo se présente seul devant le gardien mais manque le cadre.

70’ : Tempo se joue de la défense adverse en éliminant deux joueurs. Il fait encore un mauvais choix en voulant toujours marqué dans un angle fermé pendant que Mukoko était seul au point de penalty.

Rater cinq occasions nettes de buts, seul face au gardien ou en opérant de mauvais choix peut être fatal pour l’équipe un jour. Les Têtes pensantes invitent le joueur à prendre conscience et à appliquer les consignes que lui donne le coach Otis pendant les entrainements.

Tempo a beaucoup d’avenir dans sa carrière de footballeur mais il doit corriger ses ratés, on ne peut plus inacceptable.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer