Nouvelles

Adieu maitre, vive le maitre

« J’ai maitrisé la vie sans maitre ». Cette affirmation est devenue au fil des années, très célèbre dans le milieu du DCMP-Imana, dans le monde culturel et de la mode. Une phrase signée François Ngombe Baseko dit Me Taureau. Un footballeur, il l’était, mécène, il l’était aussi. Organisateur des événements, il savait également le faire. Un self-made-man décédé le 16 mai dernier à Kinshasa.

Pour ceux qui ne savent pas, papa Taureau n’a jamais été ministre dans ce pays, malgré son influence sous le régime de Mobutu. Ce dernier fut son ami de longues dates.

Pourquoi l’appelait-on « Maitre » ? Était-il un juriste ? Un mécanicien ? Un couturier ? Un sportif des arts martiaux ? Rien de tout cela. Lui, c’est un djogo, expression prisée des Kinois pour qualifier un footballeur talentueux.

Il a connu le père Raphaël en personne. Le jeune François est né vers la fin des années 1920 et fait partie de la première génération des « joueurs dits non bottés » de ce qui deviendra plus tard Imana Daring!

A l’époque, on mettait les jeunes en garde: « Yo, ozokende kobeta na Daring, est-ce que oyebi koloba français!!! » Autant dire que Daring déjà à l’époque, était une équipe d’élites, des personnes réfléchies, des Têtes pensantes.

Maitre pour maitriser Imana

Papa a consacré toute sa vie aux affaires de Daring. Il est resté Imanien malgré l’influence de son ami Mobutu.

Pendant ces années- là, papa Taureau n’était pas président mais il était resté respecté dans le cercle d’Imana. Son influence s’exerçait par rapport à son ancienneté et à son autorité.

Maitre Taureau mérite les honneurs. Il doit avoir un statut particulier au sein de notre team vert et blanc. Il en est le patriarche. Il est la bibliothèque et c’est un plaisir pour lui d’avoir été un papa pour nous tous.

Même en politique, et surtout dans des démocraties évoluées, pour dire occidentales, un Président de la République, après son mandat, on lui doit certains privilèges et garanties. Parfois même, on fait de lui sénateur à vie.

Tout celui qui était Premier ministre, tout celui qui était chef d’État-major, tout celui qui était ministre des affaires étrangères, tout celui qui était peut être ministre des finances, bénéficient parfois d’un statut particulier. Ils sont des conseillers de la République. Ce sont eux qui connaissent les lois, jeux et enjeux de la politique.

Taureau : un grand père fondateur

Papa Taureau est notre grand père à tous. Il est aujourd’hui mort. Nous ne le reverrons plus jamais. Les Têtes pensantes ont toujours été contre la façon on l’accusait, à tort d’ailleurs. Nul n’avait, n’a et n’aura le droit de le taxer de tous les maux.

« Il faut respecter les gars qui ont vécu », pour paraphraser l’artiste musicien JB Mpiana.

La seule chose qu’on doit aujourd’hui à Me Taureau, c’est le respect et beaucoup de respect. C’est tout!

Papa Taureau est le fondateur du DCMP car le statut dit: « est fondateur du DCMP, celui qui était lors de la création du club ».

Ils étaient au nombre de douze mais il était resté le seul survivant parmi tous ses amis. Il incarne à lui seul l’histoire de Daring.

Imana vivra. N’en déplaise aux fanfarons qui n’ont pour arme que l’intoxication, la désinformation et l’usurpation. Longue vie au Daring club Motema Pembe !

Imana est aujourd’hui un patrimoine national grâce à lui. Et tant que nous parlerons du DCMP-Imana, nos pensées se dirigeront toujours vers Me Taureau.

« Institution », « incarnation », « valeurs », Me Taureau aura imposé et cultivé l’unité au sein du club : une valeur qui appelle forcément l’amour. Voilà la valeur incarnée par Me Taureau.

Il a cultivé l’amour, disions-nous. L’amour, ce fruit de l’esprit qui est aussi une recommandation divine.

D’où le slogan de l’équipe : « Daring uni est imbattable ».

Puisque l’unité et l’amour nous accompagneront toujours, nous disons : ADIEU MAITRE, VIVE LE MAITRE.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer