Vodacom Ligue 1

DCMP vs Mazembe : un arbitrage complaisant à la base des désordres

Comme depuis le début du championnat des play-offs, le Daring club Motema Pembe a TOUJOURS été victime de l’arbitrage complaisant. Défait, trois buts à un sur sa pelouse, l’équipe de Kinshasa n’a pas démérité.

Les trois premiers buts étaient valables, incontestables. Celui de Musingu Bazola « Tempo » et ceux de Bolingi et Adjey.

Seulement, c’est un penalty imaginaire qui est venu gâcher la belle fête de foot, un penalty accordé par l’arbitre venu de Mbuji-Mayi…tout s’explique enfin. Son assistant qui a mieux vu que lui l’action entre Mukoko Amale et Issama n’a pas levé son drapelet. Mais le natif de Mbuji-Mayi a vu autre chose…tout s’explique.

C’est un arbitre qui a refusé le penalty à Tempo, dès la reprise de la rencontre, pourtant chargé dans la surface de réparation. En plus, il brandit un carton jaune au fautif.

Les cartons jaunes étaient du côté du DCMP, à l’instar de Tempo et Mukoko Mayayi. Mais dans le camp de Mazembe, tout était parfait, les mauvais contacts non sanctionnés, les simulations récompensées par un penalty, Kalaba qui défie l’arbitre mais ne s’en sort qu’avec un jaune…

Toutes les batteries étaient en marche pour que M. Kabeya de Mbuji-Mayi protège les protégés de la Linafoot, en l’occurrence l’équipe de son terroir.

Les complaisances de M. Kabeya

14’ : Coulibaly commet une faute lourde sur un joueur du DCMP, non loin du point de corner. C’est un coup franc au profit du DCMP mais le joueur s’en sort indemne.

20’ : une autre faute qui ne donne qu’un coup franc tiré par Junior Koné. Aucun carton jaune.

47’ : surchargé dans la surface de réparation, Musingu est sanctionné alors qu’il devrait bénéficier d’un penalty.

A ce moment, l’arbitre change le cours de jeu puisqu’à deux zéro, le match ne serait plus le même… tout s’explique.

53’ : Tout s’explique. Un autre carton jaune à Mukoko pour un fait anodin.

57’ : Kimuaki, dépassé par l’enjeu du match et la technicité de l’intraitable Ricky Tulenge touche le tibia de l’Immaculé. Un simple coup franc, pas de carton contre le fautif, protégé par l’homme de Mbuji-Mayi, la ville de l’équipe spécialiste de détection des litiges.

65’ : Ulimwengu commet une faute dans son duel face à un défenseur du DCMP. Pas de carton.

71’ : faute d’Adjei. Encore un coup-franc. Toujours pas de carton.

86’ : Traore marche sur Musingu. L’arbitre se contente d’un jaune et non d’une expulsion. Complaisance. Tout s’explique.

89’ : Issama tombe seul. Il joue à la simulation. Au lieu de le sanctionner comme l’a estimé l’arbitre sur l’action de Tempo. Non, le fauteur est récompensé par un penalty.

C’est cette complaisance de l’arbitre de Mbuji-Mayi en défaveur des Kinois qui a occasionné des tirs des gaz lacrymogènes d’une police non professionnelle et envoyé avec des missions précises : détruire le DCMP, provoquer ses supporters, embraser la capitale et susciter une tension pour déstabiliser les institutions mises en place.

Des hommes en noir et des policiers ennemis de la République.

Articles similaires

348 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer