NouvellesVodacom Ligue 1

Renaissance choisit de perdre sur tapis vert que sur la pelouse

La vie est faite des choix et des décisions. Ce sont eux qui guident l’avenir d’une personne physique ou morale. Le FC Renaissance, adversaire du DCMP, lundi 8 mai dernier, à la 7e journée de la phase de play-off a bien compris cette leçon. Face au grand DCMP, ses supporters ont arraché les 2 des 4 piquets de corner et ont emporté 3 des 4 drapelets. Une action qui prouve à suffisance que le club a choisi de perdre sur tapis vert que sur la pelouse.

Dans sa décision rendue mercredi 10 mai, la Ligue nationale de football (LINAFOOT) corrobore ce choix de FC Renaissance. L’organisatrice du championnat national a logiquement infligé un forfait à l’équipe propre à l’évêque Pascal Mukuna après ces incidents survenus au stade des Martyrs : une première dans l’histoire du football.

La LINAFOOT reproché à l’équipe « évangélique » de Pascal Mukuna d’avoir « intentionnellement arraché les poteaux de corner et leurs drapelets, empêchant ainsi le bon déroulement de la rencontre ».

Une intention relève bien d’un choix. Pour ce cas, il est prémédité d’autant plus que ces piquets avaient déjà été enlevés et détruits avant le début de la rencontre.

C’est peut-être un choix réfléchi, ironise le conseiller à la coordination du DCMP, Jérôme Ntangu, qui intervenait sur Top Congo. Il a indiqué que « l’adversaire d’Imana a évité de s’infliger un carton ».

« Nous aurions voulu étaler notre jeu sur le terrain et battre notre adversaire par au moins trois buts. Nous avons la meilleure attaque (11 buts marqués, la meilleure défense (1 but encaissé), le meilleur staff technique (1 seule défaite depuis la phase de poule) et nous sommes leader au classement (14 points sur les 18 possibles », affirme-t-il.

Renaissance à l’EPFKIN, si…

En plus de ce forfait, le FC Renaissance est sommé de payer 7 500 USD d’amende correctionnelle.

Le secrétaire de Renaissance, M. Tutonda, avait raison d’insister pour que les supporters de son club rendent les piquets de corner, partis dans les vestiaires de son équipe.

Une autre opération « tonneau » est attendue pour rassembler cette somme. Selon la règlementation, cette amende devra être payée avant son prochain match.

Outre, cette sanction, l’adversaire du DCMP pourrait retourner à l’Entente provinciale de football de Kinshasa (EPFKIN) en cas de récidive.

C’est aussi un choix de Renaissance. Après avoir goûté à la cour de grands, l’équipe se rend compte combien il est difficile de se jouer le championnat d’élite.

Quand tous les adversaires du DCMP le craignent et perdent face à un système de jeu et un plan d’organisation mis en place par le coach Otis Ngoma, il n’est que normal que Renaissance ait préféré perdre sur tapis vert que de se ridiculiser sur la pelouse par un score fleuve.

Ce n’est qu’une partie remise. Prochain rendez-vous en juin prochain, lors de la phase retour.

Articles similaires

20 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer