Vodacom Ligue 1

DCMP: attaque de feux, défense en béton, objectif atteint

Cela fait déjà près de trois semaines que le Dcmp a bouclé sa saison.  Un championnat très relevé et très disputé. Avec 3 concurrents sérieux pour les places africaines (Vclub, Mazembe, Sanga Balende) et 2 outsiders de taille (Renaissance, Don bosco), les immaculés ont su atteindre leur objectif assigné. A savoir revenir en Afrique après 4ans d’absence.

Classé 3è du championnat avec 27 points, les Toupamaros sont passés par plusieurs émotions. Les hommes d’Otis Ngoma ont produit, pour tous les observateurs avertis, le meilleur foot au cours de cette saison. Avec un football total basé sur l’attaque, le Dcmp a posé des soucis à tous ses adversaires. C’est l’occasion pour les têtes pensantes de lancer toute une série d’article sur le bilan des immaculés sur www.tp-imana.org

En 32 matches disputés le Dcmp en a gagné 20 (dont 2 par forfait), 8 nuls et 4 défaites. Un vrai parcours de champion, mais la fatigue a eu raison des joueurs dans la dernière ligne droite. Des leçons à tirer pour les saisons prochaines.

Une attaque de feux.

Adepte du jeu direct et vertical vers l’avant, le coach Otis a imposé sa philosophie à ses poulains. Souvent dominateur face à ses adversaires, l’attaque a répondu présent hormis quelques ratés. Au total, l’équipe a inscrit 62 buts au courant de la saison. Ce qui donne une moyenne de près de 2 buts/match (1,9 buts/match).

En terme des tirs, le Dcmp a tenté 409 fois tout au long de la saison (une moyenne de 12,78 tirs/match) dont 143 cadrés (une moyenne de 5,97 tirs cadrés/match). Grace à un milieu très performant reposant sur la paire Zito – doxa, l’équipe a souvent maintenu son bloc médian ou haut. Ce qui a facilité de procéder à des attaques rapides dès la récupération du ballon.

Avec des ailiers et latéraux très percutant sur les couloirs, les immaculés sont souvent passés par les cotés pour finir à l’intérieur. Des phases de jeu plusieurs fois répétés aux entrainements. Ceci se confirme par le total des centres réalisés, soient 553 (une moyenne de 17,28 centres/match). A cet exercice, c’est le latéral Mukoko Amale qui en a le plus réalisé sur son couloir droit.

Une défense en béton.

Si elle a de fois péché par manque d’attention ou de concentration dans certains matches, la défense a répondu aux attentes des supporters. Elle n’a concédé que 21 buts pour toute la saison (une moyenne de 0,6 but/match). Une performance impressionnante. Deux matches sont venus rendre ces chiffres moins reluisants, à savoir les défaites contre Dragon (2-3) et Mazembe (3-4).

Grace à un axe défensif avec trois joueurs très talentueux qui se sont inter changés (Avadongo, salif Keita, Kayembe), plusieurs avant centres se sont cassé les dents. Exemple du buteur moscovite Etekiama. Très présente dans les duels et bien resserrée, la défense a concédé 299 tirs (une moyenne de 9,34 tirs/match) dont seulement 89 cadrés (une moyenne de 2,78 tirs cadrés/match).

Preuve d’une solidité hors paire, le Dcmp a réalisé 19 clean sheet [NDLR : 19 matches sans prendre un but]. On se rappelle du match retour lors de la phase préliminaire contre Vclub (0-0) où les moscovites n’ont même pas su cadrer un seul tir. Si ces joueurs sont conservés et améliorent leur entente, nous avons de quoi espérer lors de la campagne africaine prochaine.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer