MercatoNouvelles

Christian Luyindama peut rapporter 20 000 Euros au DCMP

20 000 euros minimum. C’est la somme que peut gagner le Daring club Motema Pembe (DCMP) pour le transfert de l’international congolais, le polyvalent Christian Luyindama au Standard de Liège en Belgique. Il appartient donc au comité du club de saisir en urgence le Standard de Liège via la Fédération congolaise de football (FECOFA) pour réclamer ce qui lui revient. Comment est-ce possible ? Prof Garry fait parler les textes. Il nous explique.

De quel droit ?

En tant que club formateur, les Immaculés ont droit à l’indemnité de formation, si on s’en tient au règlement du statut et transfert des joueurs.

On peut lire en son article 20 ce qui suit: « Des indemnités de formation sont redevables à l’ancien club ou aux anciens clubs formateur (s) : (1) lorsqu’un joueur signe son 1er contrat en tant que joueur professionnel, et (2) lors de chaque transfert d’un joueur professionnel jusqu’à la saison de son 23è anniversaire. L’obligation de payer une indemnité de formation existe que le transfert ait lieu pendant ou à la fin du contrat (…)»

Né le 8 janvier 1994 à Kinshasa, Luyindama a passé deux saisons [2012-2014] au sein du DCMP. Il avait 18 ans quand il a rejoint les Immaculés. Pendant cette période et grâce à ses bonnes performances, il a été sélectionné pour les léopards U-20.

Agé aujourd’hui de 23 ans, le Daring est donc parmi les clubs formateurs tels que le stipule l’article 20 ci-haut libellé. De ce fait, il devra percevoir l’indemnité de formation. Ce mécanisme est soutenu par la Fédération internationale de football association (FIFA) pour venir aux clubs formateurs et encadreurs des jeunes joueurs.

D’où proviendront les 20 000 Euros ?

L’annexe 4 du même règlement du statut et transfert des joueurs de la FIFA précise au point 1 : « La formation et l’éducation d’un joueur ont lieu entre les âges de 12 ans et 23 ans. L’indemnité de formation est, en règle générale, payable jusqu’à l’âge de 23 ans pour une formation suivie jusqu’à l’âge de 21 ans, sauf s’il est évident que le joueur a terminé sa période de formation avant l’âge de 21 ans. Dans ce cas, l’indemnité est due jusqu’à la fin de la saison au cours de laquelle le joueur atteint l’âge de 23 ans, mais le calcul du montant sera basé sur les années allant de l’âge de 12 ans à l’âge auquel il est établi que le joueur a effectivement achevé sa formation.»

En faisant un simple calcul de l’indemnité de formation, en se référant à l’annexe 4 point 5. On peut lire : «(1) En règle général, pour calculer l’indemnité de formation due à l’ancien ou aux anciens clubs du joueur, il convient de se baser sur les couts de formation du nouveau club comme s’il avait lui-même formé le joueur (2) Dans le cas d’un premier enregistrement en tant que professionnel, l’indemnité de formation est calculée en prenant les couts de formation du nouveau club et en les multipliant par le nombre d’années de formation à compter en principe de la saison du 12è anniversaire du joueur jusqu’à la saison de son 21è anniversaire.»

Comment calculer les 20 000 Euros ?

Arrivé lors du mercato hivernal juste après la CAN 2017, en janvier sous la forme d’un prêt, il a convaincu le club liégeois de le retenir. Après 6 matches joués dans le championnat Belge, il s’est montré décisif. A son actif 2 buts et 2 passes décisives. Une fois même élu homme du match.

Dès la fin de la saison passée, le Standard a levé son option d’achat le 18 mai. Et c’est le 26 juin dernier que Luyindama va signer un contrat. Si la durée n’est pas encore connue jusque-là, le montant de la transaction avoisinerait les 150 000 €, selon nos sources.

Toujours d’après nos sources, le cout de la formation pour un joueur dans un club professionnel en Belgique serait  de 10 000 Euros minimum. Ayant joué 2 saisons au sein du DCMP, le Standard doit donc 20 000 Euros minimum aux Immaculés.

La FIFA exige même au nouveau club le paiement de cette indemnité au plus tard 30 jours après l’enregistrement du joueur.

Les dirigeants sont saisis du dossier ?

Il n’appartient pas au Standard de saisir le DCMP. C’est au comité d’écrire en urgence le Standard de Liège via la Fédération congolaise de football (FECOFA) pour réclamer ce qui lui revient.

Par le passé, l’équipe n’a pas été aussi clairvoyant pour certains transferts, notamment celui de Mbala Biscotte. Il est grand temps que le DCMP soit intransigeant sur ses droits.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer