Au coeur du DCMP

A qui profiterait le départ de Zahera ?

53 ans. Diplômé d’entraineur UEFA A, diplômé de psychologie et de pédagogie, il est loin de faire l’unanimité dans les gradins des Toupamaros. Les supporters Immaculés sont divisés sur cet homme sur qui repose la confiance technique de Gentiny Ngobila. Certains estiment qu’il n’est pas à la hauteur du Grand Daring et d’autres le soutiennent et pensent qu’il faut lui accorder du temps pour qu’il s’exprime. Lui, c’est Mwinyi Zahera. Cet ancien footballeur, avant-centre de Bankin de Goma au Nord-Kivu et de Sozacom de Kinshasa a de la matière à donner et le DCMP-Imana en sera bénéficiaire. Ce n’est pour rien qu’il formateur des coaches. Mais pourquoi demander à cor et à cri son départ, alors qu’il n’est qu’à sa deuxième saison ? À qui profite son départ ? Analyse.

Les Imaniens doivent être prudents et vigilants pour ne pas tomber dans les pièges des ennemis de l’équipe. Le coach Zahera a hérité d’une équipe très moyenne quand il est arrivé.

D’aucuns diront que c’est avec la même équipe que « Milo » a fini en tête des préliminaires mais il y a certains indicateurs qu’il faut prendre en compte.

Un championnat est comparable à une course de de marathon c’est-à-dire que le parcous est long et endurant.

Sans une bonne préparation d’avant saison, vous pouvez bien commencer mais avec le temps vos erreurs vous rattraperont car le corps ne suivra plus.

C’est ce que nous avons remarqué la saison passée dans la phase des play-offs, avec des matches à plus grand enjeu et intenses. Nos joueurs ont payé cash leur préparation manquée. En plus, l’équipe a été amputée de son buteur et cadre de la première phase à savoir Salakiaku Matondo, parti en Girabola, le championnat angolais considéré comme l’El Dorado de l’Afrique.

En dehors de Salagoal, un autre pilier, et non le moindre a aussi quitté la navire DCMP pour une fois de plus…la Girabola. Nous parlons bien sûr du capitaine et défenseur centreal Bobo Ungenda.

Ajouter à cela le climat malsain qui régnait au sein de l’équipe que tous les Imaniens connaissent, c’était très difficile d’avoir une équipe compétitive sans un vrai buteur sur qui compter.

Des avis des analystes avertis du football congolais, le Daring était l’équipe qui a produit le meilleur jeu de la saison passée (un journaliste de la Nyota TV l’a reconnu en direct lors de la coupe du Congo pendant le match Dcmp-Lupopo) dans la ligue nationale mais péchait plus dans la finition.

Tout mettre sur le dos de l’entraineur serait une grossière erreur. Nous avons eu aussi à parler avec certains cadres de l’équipe qui ont affirmé qu’avec Zahera ils travaillaient mieux qu’avant et que le problème pouvait être ailleurs, sans en dire plus.

Réclamer le départ de Zahera bénéficierait à qui ?

Sûrement pas à l’équipe mais aux ennemis du Daring. Nous sommes tous conscients que le coach n’a pas droit à l’erreur cette saison, vu l’effectif et les conditions de travail.

Faisons lui confiance et arrêtons les invectives et attaques inutiles.

Ce n’est pas en vain que le Président Gentiny Ngobila et Henry Legarda le maintiennent à ce poste…

qui aime Daring aime son comité, ses joueurs et son staff.

Soutenons Zahera et accordons-lui toutes les chances du monde.

Articles similaires

14 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer