Vodacom Ligue 1

Violence dans les stades : la colère d’un imanien

Les violences encore des violences au stade. Triste réalité dans le stade de la Kenya à Lubumbashi lors de la rencontre Lupopo-Sanga Balende. Les « Anges et les Saints » menaient pas un but à zéro. A la pause, ils ont été copieusement battus par les supporters des Lumpas. Deux blessés : l’intendant du club et le joueur Mukoko Mayayi.

La LINAFOOT a suspendu le résultat et n’a pas encore tranché…deux journées entières après les incidents. Ce qui suscite la colère d’un supporter Imanien qui crie à l’injustice.

Réaction normale quand on sait que l’année dernière, les sanctions contre DCMP tombaient si pas le même soir du match, lundi avant le coucher du soleil Imana était déjà sanctionné.

Dans le groupe de débat du championnat intitulé « Linafoot Division I », José Lobota écrit :

« Linafoot. Avant le coup d'envoi de la saison sportive 2016-2017, il y avait une décision concernant la violence dans les stades. Mais [lors de] la rencontre entre Lupopo et Sanga Balende il y a eu violence. Jusqu’à présent il y a rien comme décision, et si c’était DCMP la même nuit de la rencontre, la décision [allait déjà] tomber. Mais jusque-là, il y a silence de cimetière, vous attendez quoi pour trancher ? Deux poids, deux mesures ». 

La Fédération congolaise de football association [FECOFA] était claire dans ses propositions concernant les violences dans les stades : la radiation du club auteur des violences.

Le cas Sétif d’Algérie contre Mamelodies Sundows d’Afrique du Sud doit inspirer la bande à Kapondo Jeff. Le club algérien a été radié de la Ligue des champions parce que ses supporters étaient à la base des violences.

Le dossier Lupopo [une équipe de la ville natale de Jeff] serait-il une patate chaude entre les mains de Kapondo et sa bande ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer