Au coeur du DCMPVodacom Ligue 1

Le bilan de Zahera, un an après

Partira ou partira pas ? C’est la question qui revient dans les gradins des stades et dans les réseaux sociaux. L’interrogation tourne autour de la personne de la Mwinyi Zahera, entraîneur principal du Daring club Motema Pembe (DCMP).

Certains supporters, voire des encadreurs et dirigeants se disputent sur le sort de Mwinyi Zahera. Ceux qui jurent par son départ lui reprochent « la manière » dans le jeu de l’équipe. « On gagne sans manière », disent-ils. Par contre, ses défenseurs s’appuient sur les résultats. « Ce qui compte c’est le résultat », arguent-ils.

Arrivé au terme de son contrat et en attendant la décision du comité sur son avenir, Les Têtes pensantes vous présente le bilan de Zahera, après un an à la tête du staff technique des Immaculés.

2014 : courbe descendante

Zahera a remplacé le Serbe Milosevic à la tête du staff technique du DCMP.

Il n’a pas eu le choix de recrutement. Il a trouvé un bloc laissé par son prédécesseur qui a travaillé lui aussi avec José Mundele. Avant son arrivée, l’équipe a fini première en phase de poule de la Ligue nationale de football association (Linafoot).

A son arrivée, les résultats n’ont pas été à la hauteur. Imana a fini avant dernier (9e/10) en play-off ! Une première depuis la création de ce championnat.

En treize matches (toutes compétitions confondues), Zahera a enregistré 4 victoires contre Shark (Linafoot), Lubumbashi sport, MK et Bukavu Dawa en Coupe du Congo.

Deux matches nuls à l’actif de Mwinyi (Don Bosco et MK) à la Ligue nationale de football et six défaites, pour la même compétition. Les bourreaux de Zahera ont été tour à tour : Lubumbashi sport, Lupopo, Bazano, Vclub, Sanga Balende et Mazembe.

Avec une attaque sans vrai leader, l’équipe a marqué 9 buts contre 12 encaissés.

Dans son argumentaire, lors de la séance scientifique avec les Têtes pensantes, le coach a expliqué ce revers par un effectif à sa disposition « très moyenne » à son arrivée.

Il a aussi indiqué qu’il avait perdu, au cours de la même saison, deux hommes clés de l’effectif à savoir le meilleur buteur Salakiaku et le défenseur Bobo Ungenda.

Signalons que les performances de la Coupe du Congo ont soigné les ratios de Zahera.

2015 : tendance crescendo

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer